Première réunion du Comité de gestion du site "Luxembourg, vieux quartiers et fortifications", patrimoine mondial de l‘Unesco

Depuis le 1er décembre 2017, le patrimoine mondial "Luxembourg, vieux quartiers et fortifications" est géré par Robert L. Philippart, Unesco Site Manager au ministère de la Culture. Sa mission est en premier lieu de mettre en place un plan de gestion pour la préservation, la protection et la promotion du patrimoine mondial à valeur exceptionnelle universelle. La définition d’orientations stratégiques futures pour le développement de la zone Unesco représente un autre volet de ses activités.

Un Comité de gestion vient d'être mis en place et ce dernier accompagne le site manager dans ses fonctions. Ce comité est directement associé à la Commission luxembourgeoise pour la coopération avec l’Unesco et dirigé par Simone Beck, présidente de cette Commission. Il prépare également les rapports périodiques sur la gestion du site luxembourgeois au Comité du patrimoine mondial à Paris. Ces évaluations représentent les fondements des actions stratégiques à mener dans le cadre du plan de gestion du site du patrimoine mondial.

Le Comité de gestion regroupe des représentants de différentes administrations, de ministères et de services de la Ville de Luxembourg. Il réunit des délégués des secteurs du Commerce, du Tourisme, d’associations culturelles ainsi que des représentants des syndicats d‘intérêts locaux. Cette organisation transversale va favoriser le dialogue et la transparence dans la gestion du paysage urbain historique de la capitale.

Le secrétaire d’État à la Culture, Guy Arendt, a assisté à l’ouverture de la première séance de travail du Comité de gestion. Dans son discours, Guy Arendt a souligné l’importance de cette initiative:"Le Comité de gestion réunit de façon unique, les connaissances et le savoir-faire en matière de gestion du patrimoine et d’urbanisme. Sa composition permet d’agir en réseau. L’organe consultatif offre ainsi des potentialités de promotion de la qualité de vie urbaine dans le respect du patrimoine culturel. Le Comité de gestion va aider à développer une nouvelle relation au terroir."

La présidente de la Commission nationale pour la coopération avec l’Unesco pour sa part a souligné le caractère d’indépendance du Comité de gestion pour traiter d’importantes questions sur le développement et la mise en valeur de la zone Unesco de la capitale.

L’ordre du jour de la première réunion du travail portait sur l’analyse du "tronçon B" de la construction du tramway de Luxembourg. Ce parcours traverse la zone tampon du patrimoine mondial de la capitale de la rue Notre Dame au nord à la place de Paris.

Le secrétaire d'État Guy Arendt entouré des membres du Comité de gestion du site «Luxembourg, vieux quartiers et fortifications», patrimoine mondial de l‘Unesco
(1re rangée, de g. à dr.) Guy Arendt, secrétaire dâ à tat à la Culture ; Anne Darin, Union commerciale de la Ville de Luxembourg ; Simone Beck, Commission luxembourgeoise pour la cooperation avec lâ Unesco ; Robert Philippart, Unesco Site Manager ; Catherine Decker, secrétaire générale Commission luxembourgeoise pour la coopération avec lâ Unesco --- (2e rangée, de g. à dr.) Shaaf Milani-Nia, Ville de Luxembourg ; Romain Spaus, MDDI, Département des travaux publics ; Elisabeth Theisen, OAI ; Christiane Bis, CNRA --- (3e rangée, de g. à dr.) John Voncken, ICOMOS ; Jean-Mathias Goerens, Comité Alstad ; Philippe Knaff, MDDI, Administration des ponts et chaussées ; Vincent Glasener, USIL --- (4e rangée, de g. à dr.) Jean-André Stammet, USIL ; Laurent Schwaller, Ville de Luxembourg ; Tanja Bollendorf, LCTO
©MCULT
Dernière mise à jour